You are here
Home > Santé

Proprioception, qu’en est-il actuellement ?

Proprioception
Proprioception, qu’en est-il actuellement ?
5 (100%) 1 vote

Initiée par les kinésithérapeutes et largement reprise par les préparateurs physiques, la proprioception est un terme très répandu dans les milieux médicaux et sportifs. Elle fait l’objet de diverses interprétations et son contenu réel est discuté par les spécialistes, ce qui fait qu’elle n’est pas toujours bien comprise du grand public. Au-delà des diverses approches qui tentent de l’expliquer, bon nombre d’experts s’accordent toutefois sur certaines règles minimales permettant de la définir. Focus !

De quoi s’agit-il concrètement ?

Il s’agit de l’ensemble des informations nerveuses transmises au cerveau qui proviennent des récepteurs situés au niveau des muscles, des tendons, des ligaments, des articulations, des tissus de maintien (appelés les fascias) et de la peau. La proprioception encore appelée « kinesthésie » est indispensable pour l’Homme, notamment pour les déplacements et pour la coordination des mouvements. Ainsi, elle est souvent comparée à un GPS qui permet de percevoir à chaque instant la position exacte du corps dans l’espace.

Même si au vu de ces premiers éléments de clarification, l’on peut affirmer que cette faculté est inconsciente, elle peut également être travaillée pour améliorer les réflexes et permettre un meilleur équilibre. La proprioception sur Promokiné témoigne si bien de cela, car il existe plusieurs outils adaptés au travail proprioceptif. En réalité, une bonne proprioception permet entre autres de marcher facilement en ligne droite, d’écrire lisiblement, de danser en suivant attentivement le rythme de la musique et de bien performer lors d’une activité physique.

Ce qu’il faut savoir, c’est que tous nos sens fonctionnent grâce à des capteurs qui sont logés dans les parties du corps concernées. Ceux de la kinesthésie se trouvent dans les muscles, les tendons et les articulations. Appelés mécanorécepteurs, ils détectent le moindre changement dans la position des articulations de même que la vitesse des mouvements. Ces informations sont automatiquement transmises au cerveau qui les analyse. En fonction des besoins de la situation, celui-ci réagit en faisant contracter ou relâcher certains muscles ; c’est le mécanisme de la proprioception.

Pourquoi cette faculté est-elle si importante ?

Cela tombe désormais sous le sens : une bonne kinesthésie implique une synchronisation adéquate des contractions musculaires, un bon dosage de la force appliquée, de même qu’une bonne stabilité de l’articulation. Cela dit, les atteintes proprioceptives sont très fréquentes lors des blessures du membre inférieur (claquage, entorse de la cheville ou du genou, etc.). En effet, un amoindrissement de l’équilibre et des réflexes lors de mouvements précis, ainsi que la sensation de dérobade de l’articulation sont consécutifs au défaut de travail proprioceptif dans le sport de haut niveau.

Plus concrètement, un manque de proprioception peut engendrer plusieurs facteurs, dont une mauvaise transmission du message entre les muscles et le cerveau (vis-versa), la présence de douleur et une fatigue musculaire inhabituelle. Ceux-ci ralentissent le temps de réaction et diminuent de fait la précision du mouvement. De même, lorsque la sensation d’effort est augmentée à l’exécution d’un mouvement, cela peut vouloir dire que le mécanisme proprioceptif est défaillant. Ce constat se fait surtout lors des exercices lents plutôt que rapides. Plus de détails à ce sujet sur astuce-sante.fr.

Pour un fonctionnement optimal de ce que certains scientifiques appellent le « sixième sens », il est important d’effectuer des exercices proprioceptifs tels que l’équilibre sur une jambe, l’équilibre les yeux fermés, ou sur surface instable…avant de reprendre les mouvements spécifiques reliés au sport pratiqué.

Par ailleurs, s’il s’agit d’une rééducation de la proprioception, il est plutôt recommandé de consulter un thérapeute afin qu’il propose les exercices de renforcement spécifiques selon la région atteinte et s’assure que cette dernière retrouve sa bonne biomécanique de mouvement.

Laisser un commentaire

Top